sonic-and-co

sonic-and-co , un forum qui ne manque pas de fun =)
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'espoir fait vivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kietah



Messages : 192
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 20
Localisation : Elsaß (Vive la choucrouteeeeeeee!)

MessageSujet: L'espoir fait vivre   Dim 30 Aoû - 20:32

[Musique ==> ici]

« Je suis là pour vous raconter une histoire, une légende, qui a suivit Mobius durant des années. Je n’ai pas de nom ni de prénom, je les ai oubliés depuis le temps. Je ne suis qu’une pauvre échidné qui a vu la mort de son peuple sans rien pouvoir faire.
Mon peuple était grand et puissant. Un peuple de sages et de guerriers. On vivait à l’aide d’une puissante pierre qu’on appelait Emeraude Mère, protégée par une famille de gardiens. Moi aussi j’étais là lorsque j’ai vu notre chef, Pachacamac, défier les recommandations de sa fille pour aller faire la guerre. Et ça m’avait profondément touché, car j’avais toujours eu du respect pour cet hybride. A l’époque, je devais approcher la quinzaine d’années. Je me suis rapprochée de Tikal comme ça : nous étions les seules à être d’accord de ne pas faire la guerre. Les autres membres du peuple étaient aveuglés par l’autorité de leur chef. Et c’est ainsi que j’ai découvert le secret Chao, le monstre liquide qui était enfermé dans l’Emeraude mère.
Et avant que le peuple ne soit détruit, ce que Tikal avait pressentit, elle m’avait demandé à moi, seule amie qu’elle avait, de m’enfuir. Elle me donna les Emeraudes du Chao et, malgré mes nombreuses protestations, je dus partir, la laissant derrière moi. Sa conviction, sa détresse m'avait fait changer d'avis et elle m'avait fait promettre que je ne reviendrai pas avec les puissantes pierres. Mais arrivée sur une colline pas loin de l'autel, je regardai le massacre. Je ne pourrai jamais oublié ces images : tant de proches massacrés par ce Chaos. Quant à Tikal, je la voyais allongée au pied de l’autel de l’Emeraude mère, en train de parler à quelqu’un qui m’était inconnu vu qu’invisible. J’avais envie d'aller vers Tikal, pourtant je lui avais promis de ne pas revenir en arrière. Je l’avais vu courir vers l’Emeraude et, par une puissante magie, s’enfermer dans la pierre avec le monstre pour disparaître à jamais.
De cette histoire, je fus la dernière survivante. Maintenant que Tikal était dans la pierre, notre promesse ne tenait plus. Je m’approchai doucement de l’autel, les Emeraudes du Chao dans mes bras, et, lorsque je vis le massacre de plus près, je me mis à hurler en lâchant les précieuses pierres : des corps d’échidnés mêlés à ceux de petites créatures bleus nommés Chao jonchaient le sol. Et dans les corps, j’avais vu celui de mon père qui avait, en bon soldat, suivi son chef. Et je pleurai dessus. J’étais la dernière créature vivante ici, dans ces flammes. Même les oiseaux ne chantaient plus. Et puis, j’entendis une voix m’appeler. Si mes souvenirs sont bons, elle disait Lëra… Mon prénom sûrement.
« Lëra, » répéta doucement la voix.
J’avais levé les yeux du corps de mon géniteur et voyait la puissante pierre briller. Et pourtant, la voix que j’avais entendue était celle de mon amie Tikal.
« Je… Tikal ? soufflai-je doucement.
- Oui Lëra. J’aurais besoin de ton aide. »
J’étais en train de me lever et de marcher vers l’Emeraude. Les larmes coulaient toujours autant. Mes larmes.
« Il me faudrait un nouveau gardien pour l’Emeraude mère. Et tu es la seule survivante…
- NON ! Je ne peux pas, je ne veux pas garder celui qui a tué ma famille je ne veux pas…
- Calme-toi Lëra s’il te plaît ! Tu n’as pas le choix ! Tu veux que ça se reproduise ? Regarde ce qui s’est passé ! »
Je regardai autour de moi, en voyant le désastre. Et pourtant, une rage sans fin bouillonnait en moi alors que je voulais que plus jamais n’arrive un tel fléau. Lorsque je posai mon regard sur les pierres que j’avais lâché dix minutes avant, elles se mirent à briller et à s’élever. Elles allèrent vers l’Emeraude mère et les huit pierres brillèrent alors très fortement pendant cinq secondes. Puis la lumière s’apaisa tandis qu’une image de mon amie apparut devant l’Emeraude mère.
« J’ai avalé ta fureur, me dit-elle. Je t’en supplie, accepte…
- Pourquoi est-ce si important, Tikal ?
- Tu le sauras quand il faudra…
- Je… J’accepte Tikal. »
Et j’ai ainsi relancé la lignée des gardiens, derniers représentants du peuple autrefois détruit. Je mourus et j’arrive désormais à voir ce qu’il se passe. Si Tikal m’a demandé d’être gardienne, ce fut à cause d’une prophétie… »


Bon alors... Je sens que cette fanfiction subira encore ma malédiction attitrée qui est celle de ne jamais les finir... M'enfin, j'espère que ce Prologue vous plaira =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Kietah.skyrock.com/
Kietah



Messages : 192
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 20
Localisation : Elsaß (Vive la choucrouteeeeeeee!)

MessageSujet: Re: L'espoir fait vivre   Lun 7 Sep - 18:23

Je sais, les doubles posts sont interdits mais sinon, vous voyez pas que j'ai posté la suite ! Un semaine (même plus) ça va, non ? Sinon, j'édite --"

Chapitre 1 : Le Temple échidné


« Eh bah, c’est pas trop tôt… » murmura-t-elle avec satisfaction.
Enfin. Elle avait enfin trouvé ce qu’elle cherchait depuis plusieurs jours. Devant elle s’élevait un énorme temple vieux de plusieurs centaines d’années. Seul le lierre avait raison de lui : au fil des années, il envahissait peu à peu cette merveille qui avait tenu les années. Il ressemblait à une pyramide Maïa, avec ces pierres empilées et cet escalier qui partait du milieu pour s’arrêter sur l’entrée du temple. La seule différence avec les pyramides Maïa était que ce temple ne contenait pas de morts. Du moins, normalement…
Elle était éblouie par la prestance de ce vieillard. Des ses yeux verts, elle le regardait avec respect. Elle commença donc à monter les marches avec la souplesse d’un chat. Evidemment, c’était une chatte. Son pelage, doux et soyeux, était de couleur blanche. Elle portait un short kaki avec une simple ceinture brune. Le bas du short était retourné. Comme haut, elle avait un débardeur militaire simple. Dans son dos, un sac à dos qui contenait toutes ses affaires et une arbalète, au cas où. C’était une arme qu’elle maîtrisait bien. Elle avait trois mèches sur le front, trois mèches se terminant par un anneau doré. À ses poignets, trois bracelets simples et dorés.
Arrivée en haut, elle se retourna et observa la jungle. Elle arriva à la voir en entier, avec les montagnes de couleur grise au sommet blanche avec derrière, des villages. Et à sa droite et gauche, la mer, à perte de vue. Et le continent de Mobius était au loin mais invisible d’ici. Elle sourit alors puis se retourna et regarda l’entrée. Ça n’allait pas être facile.
[Musique ==> Ici ]
Elle avança donc vers l’entrée et s’introduit dans le temple. Dans la foulée, derrière elle, une porte de pierre s’abattit. La chatte sauta en l’air, faisant un demi-tour et regarda alors le monticule de pierres lui barrer la vue. Toute la pièce fût privée de lumière. Génial, ça commençait bien. Elle devait donc montrer ce qu’elle savait faire.
Elle tandis la main droite devant elle et se concentra sur une boule au dessus. Une image se formait peu à peu dans son esprit. Puis elle ferma les yeux et se concentra. Une boule d’électricité se forma et illumina la pièce entière.
« Ah, la puissance de l’électricité… » murmura-t-elle avec un visage glorieux et soulagé.
Elle leva donc la main pour pouvoir voir mieux la pièce qui l’entourait. Puis elle prit alors une sacoche qui était à sa ceinture et en sortit un caméscope. Elle l’alluma et filma les murs en pierre jaune et vierge, que le lierre avait déjà bien attaqué. Elle filma le mur d’en face où se trouvait une « porte » identique à celle qui venait de s’abattre lourdement derrière elle. Mais par terre, ce qu’elle vit était moins joyeux : des squelettes jonchaient le sol, de nombreux hybrides qui avaient essayé de pénétrer ici et qui étaient morts de faim ou de soif…
Tandis qu’elle filmait, elle décrivait :
« Ce temple appartient à une civilisation ancienne et puissante. Pour entrer dans ce temple, il a fallu que je traverse la jungle, ce qui ne fut pas chose facile. Lorsque je suis entrée, un grand mur de pierres servant de porte est violemment tombé derrière moi. Je vois ici de nombreux squelettes d’hybrides ayant essayé d’atteindre sûrement l’autre partie de ce temple où sont renfermés tant d’informations sur cette civilisation. Cette partie était de l’autre côté de la porte juste devant moi. Moi aussi je compte l’atteindre, car j’ai ce qui me permet de le faire, contrairement à tous ces malheureux. Paix à leurs Âmes…. »
Elle lâcha alors le caméscope qui ne bougea pas, lévitant. Avec la main qu’elle avait de libre, elle chercha alors ce qui servirait de clé. Et elle sortit alors une émeraude verte. Elle lança alors la boule d’énergie en l’air, de telle façon à ce qu’elle ne l’encombre plus mais éclaire encore un peu. Elle s’arrêta à un mètre au dessus d’elle. Elle prit alors le caméscope et appuya sur le bouton on/off pour le rallumer. Elle pointa la machine sur la pierre précieuse et dit :
« Malheureusement, cette émeraude n’est qu’une simple émeraude, n’ayant pas les pouvoirs des Emeraudes du Chao. Mais je sais que ça suffira pour ouvrir la porte… »
Elle s’approcha d’un carré à côté de la porte et vit alors que c’était creux.
« Cet emplacement sert à mettre l’Emeraude pour ouvrir cette porte… Regardez… tac !… »
Elle déposa la pierre dans l’emplacement en question et recula d’un pas. Le résultat ne se fit pas attendre : une puissante lumière l’aveugla. Cela dura quelques minutes puis elle s’apaisa. La chatte poussa un juron lorsqu’elle vit la pièce que cette émeraude avait libéré : une pièce aux murs décorés d’écritures et de dessins colorés, presque pas changés depuis le temps. Vers le fond de la pièce trônait un socle avec huit encoches dedans : une grande encoche au milieu avec les sept petites autres autour.
Elle tourna l’objectif du caméscope vers les écritures sur les murs de gauche et de droite. Elles n’étaient pas habituels à ce que la chatte avait vu : elles étaient faites de beaucoup de boucles et de points. Elle posait sur cette écriture un regard émerveillé. Elle n’y comprenait vraiment rien, mais bon.
« Ces lettres sont tracées avec soin, comme si on avait eu le temps de le faire, continua-t-elle. Ce n’est pas un tombeau à mon avis. Mais je pense que si l’on déchiffre ça, on aura enfin ce dont on a besoin et… Oh ! »
Elle s’était déplacée vers le fond de la pièce, derrière le socle. Une mosaïque décorait le fond. On y voyait dessus une pierre, grande et verte. Une émeraude, selon la forme. D’un côté de celle-ci, un hybride noir était collé. Et lui faisant face, du côté opposé de la pierre, un hybride identique de couleur rouge. Et ces hybrides étaient des…
« DES ECHIDNES ! s’exclama la chatte blanche. Mais c’était une évidence et j’étais la seule à ne pas deviner… Une émeraude pour rentrer et en fond, un dessin de la fameuse émeraude mère… Je vais vous filmer ça… »
Elle filma la mosaïque éteignit le caméscope. Maintenant, elle avait tout finit de filmer ici. C’était plus facile que ce qu’elle avait imaginé. Enfin, tandis qu’elle sortait, la vue des morts de l’autre pièce changea son opinion… La porte, entre temps, s'était relevée : sûrement en même temps qu'elle avait introduit la pierre précieuse, réduite désormais à l'état de cendres...
[Fin de la musique ! ]
Lorsqu’elle sortit de là et qu’elle respira un bon coup, elle se sentit mieux : elle remarqua qu’elle étouffait là dedans ! Elle profita d’un moment de paix…
Une paix qui ne dura pas longtemps : derrière elle, un craquement retentit soudain. Elle se retourna mais vit une ombre la survoler. Elle leva les yeux vers le ciel, mais elle ne vit rien. Tout à coup, elle sentit un violent coup derrière elle. Elle tomba vers l'avant et s'étala lourdement à terre. Mais, dans la foulée, elle se releva et regarda autours d'elle. Elle sentit le battement d'ailes dans son dos par déplacement d'air. Au moment où son agresseur avança vers elle, elle sauta en l'air et, avec la souplesse de sa race, réussit à passer au dessus de lui. Dans la foulée, elle tourna sa jambe en l'air à hauteur du visage de cet(te) inconnu(e). Celui-ci le reçut violement dans la mâchoire et s'écroula à terre. Un hybride noir ailé était à terre, se tenant la mâchoire du côté où il avait reçu le coup, et regardait de ses yeux jaunes perçants le félin blanc. C'était un rapace et plus précisément un aigle.
Elle tendit sa main vers lui. Il força un sourire et l'attrapa. Elle le tira de telle façon à le remettre sur ses pieds.
« Ne me refais plus jamais ça, espèce de crétin, dit-elle avec colère.
- Je ne voulais que te tester, Mel' ! répliqua-t-il.
- Ecoute Romain, j'aurais put te tuer.
- Oui, je sais, mais je ne suis pas là pour ça. Tu as la vidéo pour Eggman ? »
Mel' acquiesça et donna le caméscope à Romain. Celui-ci le prit avec un grand sourire et dit :
« C'était dur, là dedans ?
- Ca dépend pour qui... répondit mystérieusement la chatte en se souvenant des squelettes jonchant le sol.
- Huh ?
- Des malheureux ont tenté de passer... Ils sont entrés mais pour la sortie...
- Ah, ok... »
Et là, un silence de mort régna sur le lieu. Même les oiseaux n'avaient pas coeur à chanter. Elle attrapa le caméscope des mains du rapace et dit:
« On rentre à la base ? »
Romain la saisit sous les aisselles et lui murmura à l'oreille tout en décollant:
« Si tu veux, Méline... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Kietah.skyrock.com/
 
L'espoir fait vivre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pétition : Contre le zonage 3ds/Wii U (l'espoir fait vivre!)
» Le Nuzlocke Platine de la Vie qui fait Vivre !
» (Accepté) On a beau aimé les voyages, il y a que chez soi qu'il fait bon de vivre
» Quel temps fait-il chez vous?
» Besoin de conseil je me suis fait cambrioler :(

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sonic-and-co :: Fans arts :: fan fics-
Sauter vers: